Innovatoit tous droits réservés 2018

 

1) Monter sur le toit, afin d’en examiner l’état

  • Vérifier si le toit est sujet aux infiltrations d’eaux.

  • Vérifier si le toit doit être renforcé.

 

2) Consacrer le temps nécessaire à l’inspection complète du toit

  • Être en mesure de bien évaluer l’ampleur des travaux à effectuer.

  • Allez plus loin que le simple diagnostic facile.

 

3) Visiter l’entre-toit afin d’en vérifier son état pour s’assurer que l’air circule bien à travers la corniche.

  • Un entre-toit mal ventilé peut signaler un état déplorable de la toiture. En effet, une accumulation de chaleur, d’humidité et de condensation détériore hâtivement le bois et le bardeau.

  • Suggérer des changements à la ventilation seulement si l’air ne rentre pas bien par la corniche.

  • Évaluer l’état des soffites, nécessite une entré d’air frais.

  • Si toutefois les soffites sont dégagés, mais que la ventilation de l’entre toit demeure insuffisante, nous pourrons installer deux ventilateurs statiques ou un seul ventilateur plus puissant.

  • Si la ventilation n’est pas adéquate, le fabricant de bardeau peut refuser de respecter sa garantie en cas de problème.

  • Vérifier l’état des chevrons à l’intérieur de l’entre-toit.

 

4) Ne pas suggérer des travaux superflus, si l’état de la toiture est bonne

  • Une simple intervention suivie d’une réparation peut corriger le problème et améliorer l’état de votre toiture.

  • Éviter les travaux inutiles.

  • Conclure une entente de réparation ou d’installation en respectant les intérêts du client.

 

5) Vérifier et assurer l’imperméabilisation du toit

  • Pour éviter que l’eau ne s’infiltre, nos couvreurs installent une membrane autoadhésive sous les bardeaux, en bordure du toit. Il est préférable d’en installer 6 pieds de largeur. Moins de 6 pieds, peut ne pas suffire pour prévenir les infiltrations.

 

6) État du pontage

  • Vérifier l’état des contreplaqués, un contreplaqué trop mince devient mou et à tendance à se déformer en hiver lors d’accumulation de neige. Ce qui contribue aux augmenter le risque d’infiltrations d’eau.

  • L’ajout de contreplaqué plus épais permet de renforcir le toit et de préserver l’intégrité du bâtiment, sinon le toit risque d’onduler au fil des ans.

  • Le pontage de la toiture est le support de la couverture de votre toit, et il est primordial qu’il soit conforme aux normes du Code national du bâtiment afin que les bardeaux qui y sont apposés soient garantis par le fabricant. En effet, le pontage de la toiture doit respecter certains critères primordiaux afin que les bardeaux qui y sont fixés se trouvent à plat et au même niveau pour éviter qu’ils se déclouent et soient vulnérables au vent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7) Vérifier autres composantes du toit

  •  Exemple : une cheminé corrodée qui a été condamnée doit être enlevée afin d’éviter le risque d’infiltration d’eau.